Les plantes de terrarium

 

Le terrarium utilisé pour maintenir en captivité des bernard l’hermite terrestres doit reproduire, au moins en partie, le milieu naturel.

Etant passionné par le monde végétal, il était impensable pour moi d’utiliser des plantes en plastique pour réaliser le décor de mon terrarium. J’ai donc effectué des recherches pour trouver des espèces qui peuvent être cultivées dans un terrarium de climat tropical humide.

Voici donc une partie de mes connaissances exposées dans les lignes suivantes. Cette page sera bien sûr régulièrement complétée au fur et à mesure des différents tests que je vais effectuer. J’espère que cela pourra être utile à toute personne qui souhaite mettre en place de vraies plantes dans son terrarium dédié aux BHT.

 

Notions de base

Il est indispensable de choisir des plantes qui vivent dans un climat tropical humide pour qu’elles puissent s’adapter convenablement aux conditions qu’offrent un crabitat ; c’est-à-dire une température chaude et une hygrométrie importante. Il et aussi important de ne pas utiliser des plantes toxiques car les BHT peuvent les grignoter de temps en temps. De nombreuses familles de plantes possèdent une sève irritante ou composée de molécules dangereuses ; elles seront donc mises de côté comme les Aracées par exemple (même si des nuances peuvent être faites). Il est aussi utile de choisir des plantes solides car les BHT ne sont pas de très bons jardiniers ! On évitera donc les bégonias et autres espèces aux feuillages fragiles pour ne pas avoir trop de déconvenues dans le temps.

Enfin, pour une question de praticité de réalisation du décor et pour faciliter l’entretien, il est fort intéressant de préférer des plantes épiphytes ; c’est-à-dire des végétaux qui poussent sans substrat ou très peu en s’aidant d’un support mais sans le parasiter. Cela permet de monter un décor sur toute la hauteur du terrarium sans trop de difficultés.

 

Comment les cultiver ?

La plupart des plantes doivent être cultivées directement dans le substrat (tourbe, terre de bruyère, terreau de feuilles…). Pour faciliter le changement des plantes, il est possible de laisser le pot en l’enterrant dans le sable par exemple. Par contre, toutes les plantes épiphytes pourront être accrochées sur un support (plaque de liège, tuteur de mousse, roches…) avec ou sans sphaigne suivant leurs exigences.

 

Quel entretien ?

En terrarium, l’entretien est assez succinct. Il suffit d’arroser de temps en temps suivant les besoins et la taille des plantes. Une vaporisation régulièrement est aussi conseillée pour la plupart des espèces. Il est aussi indispensable de nettoyer les plantes en supprimant les feuilles mortes et autres parties abîmées.

Par contre, les BHT peuvent parfois faire des dégâts sur les végétaux en les grignotant ou tout simplement en se déplaçant dessus. Il sera donc indispensable de prévoir de changer des plantes de temps en temps suivant le comportement de vos pensionnaires.

 

Quelles plantes ?

Fougères

De nombreuses espèces de fougères poussent sous un climat tropical ; elles peuvent donc être utilisées dans un terrarium. Les plus faciles à trouver et à cultiver sont Asplenium bulbiferum, Asplenium nidus (il existe une variété à faible développement) et Nephrolepis exaltata. Ces plantes sont à planter directement dans le substrat en leur apportant un arrosage régulier et une vaporisation quotidienne. Les fougères peuvent parfois devenir envahissantes ; il suffira de supprimer les feuilles qui deviennent gênantes ou les rejets trop vigoureux. Bien d’autres fougères peuvent être cultivées en terrarium comme les  espèces épiphytes qui peuvent être directement accrochées sur une plaque de liège ou un tuteur en mousse.

 

Broméliacées

Cette famille regroupe des plantes qui sont pour la plupart épiphytes. Cette particularité est appréciable pour la culture en terrarium car elle facilite l’installation et l’entretien. Toutes ces plantes peuvent être cultivées dans une atmosphère chaude et humide. Voici les genres que l’on trouve facilement en jardinerie : Aechmea, Cryptanthus, Vriesea et Guzmania. Toutes ces plantes se cultivent aisément et demandent peu d’entretien. Il suffit de les arroser de temps en temps en remplissant la rosette de feuilles et de les vaporiser quotidiennement. Par contre, il faut quand même arroser aussi le substrat pour maintenir une humidité au niveau des racines.

Un autre genre de cette famille est très intéressant à utiliser en terrarium car ces plantes poussent sans substrat : ce sont les Tillandsia. Elles s’accrochent à un support et elles absorbent l’humidité ambiante grâce à leur feuillage. Concernant leur culture, on peut distinguer deux groupes pour simplifier : les tillandsias « grises » et les tillandsias « vertes ». Le premier groupe présente des plantes avec des feuilles de couleur grise revêtue d’une sorte de pruine. Elles ont très peu besoin d’eau car elles vivent dans des biotopes plutôt secs. Une hygrométrie élevée leur suffit pour satisfaire leur besoin en eau et il ne faut surtout pas les vaporiser sous peine de les faire pourrir. Ces plantes seront directement accrochées à un support. Le second groupe présente des plantes avec un feuillage vert avec toutes les nuances possibles. Elles seront attachées à un support avec de la sphaigne à la base pour maintenir une humidité suffisante au niveau des racines. Ces plantes apprécieront une vaporisation régulière.

 

Les Broméliacées présente aussi une autre particularité : elles sont monocarpiques ; c’est-à-dire qu’elles ne fleurissent d’une fois. En effet, après la floraison, la plante va développer des rejets qu’il suffira de séparer de la plante mère et de rempoter pour refaire une nouvelle plante.

 

Orchidées

Différentes espèces peuvent trouver leur place dans un terrarium, surtout les orchidées dites « miniatures ». Par contre, ces plantes demandent un substrat spécifique, le plus souvent à base d’écorces de pin. Il faudra donc les garder dans leur pot. Mais il existe aussi des orchidées épiphytes qui pourront être cultivées directement accrochées à une plaque de liège.

 

Misères

Ce nom commun désigne les plantes de la famille des Commélinacées. Celle-ci regroupe de nombreuses espèces qui sont faciles à se procurer et qui s’adapteront aisément dans un terrarium ; soit plantées directement dans le substrat, soit en suspension.

 

 

Marantacées

Cette famille de plantes est méconnue du grand public mais certaines espèces à faible développement peuvent être cultivées facilement en terrarium, surtout dans le genre Maranta. Elles présentent un feuillage coloré et sont régulièrement présentes sur les étals des jardineries. De plus, plusieurs espèces de cette famille de plantes sont utilisées pour l’alimentation ; elles ne devraient donc pas représenter de danger pour les BHT. Ces plantes pourront être cultivées directement dans le substrat ou simplement en suspension si la hauteur du terrarium le permet.

 

D’autres plantes

De nombreuses autres espèces de plantes peuvent être cultivées dans un terrarium facilement. Voici une petite liste non exhaustive :

-les sélaginelles (plus particulièrement S. krausiana, S. wildenowii et S. rodriguesiana)-l’helxine (Soleirolia soleirolii)

-les pépéromias

-les mousses (la plus adaptée étant la mousse « boule »)

-la sphaigne vivante (Sphagnum cristatum)

-les piléas

-les Acanthacées à petit développement (Fittonia, Hypoestes…)

Chlorophytum elatum

 

Enfin, il me parait intéressant de rappeler que de nombreuses plantes sont classées dans la catégorie « à éviter » car elles appartiennent à des familles de plantes réputées toxiques mais je pense qu’il faut relativiser les choses. Etant donné que les BHT doivent être immunisés contre de nombreuses molécules et qu’ils grignotent peu ou pas certaines plantes, je pense qu’il pourrait être envisageable d’utiliser certaines espèces intéressantes à cultiver en terrarium comme Ficus pumila ou des genres comme Spathiphyllum, Scindapsus ou Anthurium.

Pour conclure, il est tout à fait possible de cultiver de vraies plantes dans un terrarium qui héberge des BHT. Cela permet de se rapprocher un peu plus du milieu naturel mais aussi de réaliser un décor très attractif. Mais il ne faut pas oublier que cela demande un entretien régulier et une certaine réflexion avant de se lancer.

 

Publicités